info@altevalli.org

Projet Cœur Solidaire

Un territoire à découvrir au cœur des Alpes Occidentales

Projet Cœur Solidaire

Projet Cœur Solidaire

Le 20 novembre, dans la salle du conseil de la commune de Bussoleno, de 10 h à 16 h, se déroulera la réunion d’ouverture, destinée aux opérateurs, aux administrateurs et aux citoyens, avec une référence particulière aux jeunes, aux familles et aux personnes âgées, du parcours « La comptabilisation, la cartographie et l’évaluation participative des besoins sociaux » selon la méthodologie Futurlab.

L’activité vise à réaliser une analyse transfrontalière partagée qui soutienne le développement de stratégies, visant à mettre en œuvre des initiatives à valeur sociale dans le territoire des Hautes Vallées, s’adressant à des cibles spécifiques.

L’activité prévoit notamment que : « la réalisation de la cartographie soutiendra le concept de citoyenneté active. Elle sera d’ailleurs mise en œuvre en appliquant, en plus d’autres outils de diagnostic identifiés par les partenaires, en particulier dans le contexte italien, la méthode FuturLab. Il s’agit d’une modalité de participation qui met en évidence une vision partagée du futur au sein de groupes de citoyens et de membres de la communauté d’un territoire donné, et qui permet à chacun de se considérer comme une ressource pour construire une vision stratégique qui répond aux besoins spécifiques des personnes du territoire. »

« L’idée est d’adopter une méthode partagée de recherche-action qui engage éducateurs, chercheurs et administrateurs à travailler sur le thème de « futur souhaitable » qui ressort des nouvelles générations, en particulier en travaillant dans l’espace public ou plutôt à l’interface entre les institutions et les groupes formels et informels de jeunes et au sein des processus d’élaboration des politiques sociales locales. À ce propos, l’objectif de ce réseau de recherche-facilitation n’est pas (uniquement) celui d’enquêter sur la production culturelle et sociale de « futur » (les formes d’anticipation circulant parmi les jeunes, peut-être pas encore structurées sous forme d’argumentation systémique politique mais très actives), mais plutôt d’incuber cette production dans les processus de planification politique locale (qui implique donc des institutions locales telles que les universités, les autorités locales et régionales dans la production de futurs). »

La première phase sera suivie, dans les mois à venir, de séminaires spécifiques sur les deux territoires italiens couverts par le projet, Pinerolese et Valli di Susa et Sangone, pour aller au cœur du processus de la « construction du futur » à travers les phases de catharsis (le futur négatif), de l’utopie et de la transition (de l’utopie à la réalité).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.